Chronique Open AFCPL D1/D2 de Vassivière

Chronique Open AFCPL D1/D2 de Vassivière

05/07/2010

Le weekend du 26/27 juin s’est déroulé le premier Open AFCPL D1 qui faisait office de lancement de saison pour cette division.
64 bateaux (20 D1 et 44 D2) avaient répondu présent pour s’affronter sur le splendide lac de Vassivière à cheval sur le territoire de la Creuse et de la Haute Vienne en région Limousin.
Le lac de Vassivière s’étend sur 1000 hectares avec une grosse ile centrale et des bras plus ou moins grands. C’est un lac de barrage. Les fonds sont vallonnés et l’eau foncée à cause des roches ferrugineuses.
L’année dernière à la même saison en entrainement sur le lac, j’avais repéré à l’aide de mon Side Imaging quelques ruines de moulins et de veilles fermes immergées, des plateaux jonchés de souches et des anciennes routes et chemins. Je savais qu’il y avait aussi un pont et une ancienne carrière, mais assez loin de la zone de départ et comme la navigation est limitée à 20km/h j’ai décidé de ne pas repérer ces zones trop lointaines qui m’auraient fait perdre un temps précieux en navigation.


Les quelques zones intéressantes à pêcher ont été de nouveau ratissées au Side et au 2D la veille de la compétition pour interpréter le comportement des poissons visibles au sondeur. Des bancs de poissons se trouvaient entre deux eaux à une profondeur de 10-12 mètres et d’autres plus profonds vers 18 mètres. Ces bancs de poissons sont sans nul doute des alevins de l’année regroupés dans une zone de thermocline. Juste en dessous d’eux se trouvaient des carnassiers mais posés sur le fond sans activité. Rien d’intéressant jusqu’à ce que nous remarquions le comportement différent des petits poissons sur une zone où les fonds étaient compris entre 9 et 12 mètres. Là, les bancs de poissons fourrages étaient groupés en boules et les prédateurs ne se trouvaient pas positionnés sur le fonds mais décollés. Les petits poissons se regroupaient ainsi pour se protéger des attaques certaines des sandres et perches. Nous décidons de pêcher cette zone qui a la dimension d’un  terrain de basket.
Le lendemain, nous voici sur la zone et les poissons ont le même comportement et nous enregistrons rapidement des touches de perches et de sandres. La pêche se fait en Drop-shot et en verticale, en fin de journée le sondeur nous indique que des poissons se sont isolés proches de la surface et lorsque le soleil décline, les perches se mettent à chasser en surface et nous touchons les poissons avec des petites ondulantes et des lames.
A l’issue de la première manche nous voilà 3ème et nous commençons à rêver d’un podium, mais faut-il encore faire le travail le lendemain… ce qui n’est pas une chose évidente au vu des résultats des autres compétiteurs qui parlent de pêche difficile.
Nous décidons de faire exactement la même chose le lendemain, parce que la deuxième manche se déroule le matin alors que nous avions pêché l’après-midi lors de la première manche, donc nous devrions solliciter des poissons différents, non stressés par la pêche d’hier.


En arrivant sur notre zone de pêche, mon sondeur ne me montre aucun poisson là où ils devraient se trouver, heureusement quelques chasses se déclarent et nous faisons quelques perches maillées en surface. Par la suite et en se promenant aux abords de notre zone à l’aide du moteur électrique avant, nous retrouvons de la vie dans un peu moins d’eau que la veille mais le comportement des poissons est différent. Déjà il y en a beaucoup moins et les prédateurs se font discrets. En fait les sandres ne sont pas là et la pêche s’oriente donc sur les perches qui ne sont pas ou peu mordeuses.
De retour à la zone d’arrivée nous apprenons que beaucoup d’équipages sont capot ou ont fait bien moins de poissons que la veille, c’est notre cas aussi mais dans une moindre mesure, nous faisons un poisson de moins qu’en première manche mais ce poisson est un sandre et donc cela implique beaucoup de points en moins. Les poissons sont comptabilisés en fonction de leur longueur, 1 point pour 1 millimètre.
Au final nous remportons l’espèce perche et nous nous classons deuxièmes de l’Open derrière l’équipage Rapala/vmc SCHIMT-FAUQUE et devant l’équipage Rod&Pod/Lowrance/Motorguide/pêcheur.com AMPAUD-CHARRAIS.


Pour une première date en Division 1 nous sommes comblés, nous battons des équipages pourtant référents dans cette pêche de percidés. Notre succès tient à l’utilisation consciencieuse de notre électronique embarquée et la juste interprétation des informations de notre sondeur. Ce jour là c’est notre sondeur qui nous fait gagner la compétition en trouvant cette zone active et bien sûr notre pêche très fine et très lente. Nous aurions pu pêcher de la même manière ailleurs et partout sur le lac sans le même résultat.

Arnaud Fileppi - Guide de Pêche

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. Ils nous permettent également de personnaliser votre expérience Navicom.
Cliquez ici pour en savoir plus.