Le Float Tube électrique

Le Float Tube électrique

08/06/2010
Marc Roiron, précurseur de la pêche en Float Tube dans les fleuves français à grand gabarit, a vu exploser la pratique depuis 2 ans avec des clubs de jeunes qui naissent un peu partout dans l'hexagone.
La technique de déplacement n'a pas évolué d'un pouce depuis sa venue en France, rendant impossible le balayage de grands territoires de pêche.
Timidement, certains utilisent le float power, deuxième bouée additionnelle se fixant à l'arrière du float tube pour supporter un moteur électrique alimenté par une batterie. Ce système, il l'a employé, mais il le trouvait trop encombrant. De plus, La position du bras tendu vers l'arrière en direction du moteur occasionnait de nombreuses courbatures même avec un manche rallongé.
Il a donc décidé de créer un float tube avec propulsion intégrée. Pour cela il a reçu le concours de Guillaume Martino, chargé du développement secteur pêche chez Navicom. Cette collaboration a donné naissance à un prototype complètement fonctionnel, basé sur un Engine Drive de MinnKota.

Le float tube est désormais très autonome et des déplacements très longs peuvent être envisagés sur des fleuves avec un débit important.
Le pêcheur peut avec aisance remonter les courants pour pêcher en amont de son véhicule à des distances considérables.
La commande fixée sur la sangle des waders permet de manœuvrer en marche avant ainsi qu'en marche arrière, l'hélice à une vitesse variable.
Les longs déplacements qui prenaient autrefois plusieurs heures se font dorénavant en un tour de main.

Cette découverte va permettre à cette discipline de sortir de sa phase de balbutiement pour enfin aller de l'avant.
Un nouveau concept est né.

Plus d'infos sur le blog de Marc Roiron.
Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. Ils nous permettent également de personnaliser votre expérience Navicom.
Cliquez ici pour en savoir plus.