La Pêche en Pélagique Des « LUCIOS » Espagnols

La Pêche en Pélagique Des « LUCIOS » Espagnols

12/12/2017

Fin Octobre, je me suis rendu en Espagne pour traquer les Brochets appelés ici « Lucio ». Plus précisément dans les lacs d’Extremadura de : Cijara, Garcia Sola et Orellana.
Mon séjour s’est terminé par la participation avec des amis du team Navicom, au prestigieux « OPEN DE LUCIO », la compétition brochet la plus réputée d’Europe.
Avec mon équipier Mickael Weill nous avons terminé 13ème de cette compétition, et c’est notre ami Sylvain Legendre, également du team Navicom qui l’a remportée avec son équipier Sebastien.

La traque des brochets de grande taille était essentiellement basée sur la recherche au sondeur de grands bancs d’ablettes, qui étaient inévitablement suivis par les brochets.

 

 

Tout commençait donc par des temps de navigation et d’observation du Side Imaging sur notre machine : un HELIX 10 G2N SI
Voici une illustration parfaite d’une zone propice : Une capture d’écran que j’ai illustrée et commentée.

 

 

Les bancs d’ablettes étaient vraiment impressionnants, plusieurs métrés de haut et de larges :


On peut se rendre compte sur les vues combinées « Primaire » + « Down Imaging » que les brochets étaient placés au plus prés des ablettes. Ils sont matérialisés par des arcs ou des traits isolés et bien plus épais que les « boules » d’ablettes.

 

 

 



La méthode la plus propice pour capturer ces poissons que nous avons alors mise en place était une technique qui est actuellement à la mode en Europe du nord. 

Il s’agit de la « verticale pélagique ».
Le concept de cette pêche est de naviguer à faible allure, trouver un échos potentiel de carnassier, et laisser immédiatement « tomber » un leurre dessus le plus vite possible, pour le solliciter et essayer de déclencher l’attaque en maintenant le leurre juste au dessus du poisson repéré.

Voici donc quelques captures qui illustrent cette technique :

 

 



Bien sur, il arrive que le brochet n’attaque pas … Voici une capture qui illustre un refus :



Attirés par les ablettes, un autre prédateur rodait dans les parages … Les barbeaux comizo. Voici une capture qui les détectent … A l’image un banc de barbeaux :



Leur comportement était différent de celui des brochets, en effets, ils suivaient les leurres sur de longues distances, et les détectaient de très loin pour venir les observer. 

A l’image de la capture suivante, un barbeau décolle du fond et monte 5m pour venir inspecter le leurre.
A la différence du brochet, le barbeau ne reste pas sous le leurre pour l’inspecter, mais monte et passe même souvent au dessus du leurre, un comportement logique puisque ce poisson à une bouche située sur le dessous et se nourrit donc du haut, vers le bas.

 



Voila, j’espère que ce recueil de captures commentées vous a plu, la pêche en pélagique sera certainement la prochaine technique à la mode en Europe, alors n’hésiter pas a venir vers moi si vous désirez de précieux conseils :

Sylvain Garza / www.guidepechecarnassiers.com

 

 

 

 

 

 

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. Ils nous permettent également de personnaliser votre expérience Navicom.
Cliquez ici pour en savoir plus.